top of page
Search

Close (2022) - Lukas Dhont

Updated: Jun 21, 2023

« Est-ce que vous êtes ensemble ? » est la question qui bouleverse la vie de Léo et de Rémy et qui, paradoxalement, finit par les séparer.


« Close » est un film très émouvant de deux ados et qui sont aussi deux amis inséparables, Léo l’extraverti, Rémy l’introverti. Ce film est disponible en ce moment sur Mubi. C’est mon premier film du réalisateur Lukas Dhont. Et j’ai hâte de découvrir ses films précédents. Ci-dessous je partage les notes que j’ai prises pendant le visionnage.





Les premières séquences -


Le film commence avec un dialogue en chuchotements dans le noir. Il s’agit d’un jeu de rôle dans un contexte de combat. Rémy et Léo jouent aux combattants dans un bunker fictif, en murmurant. On entend le chuchotement des gamins qui inventent un contexte masculin (la guerre) dans un endroit sombre et souterrain. Il y a des ennemis invisibles dans une situation imaginaire de la guerre.


La séquence se déroule dans une atmosphère sombre. Le réalisateur probablement voudrait mettre les spectateurs dans le noir et avec les murmures, pour qu'ils puissent imaginer les visuels évoqués dans le jeu des garçons, et par conséquent, s’y impliquer.


Cette séquence est immédiatement suivie de la séquence où, au compte de trois, Rémy et Léo courent dans les champs des fleurs. L'ambiance est très ensoleillée. La longue séquence dans laquelle les garçons courent dans le champ des fleurs fait allusion à la scène du film « les 400 coups » de François Truffaut. Courir en général représente la liberté. Et largement, cela représente l'enfance. Les fleurs sont des symboles de la fragilité et de la tendresse et aussi quelque chose d’éphémère et de délicat. L’acte de courir librement en plein air crée l’image du bonheur de l'enfance. Dans cette séquence nous constatons l’utilisation des symboles tels que le champ des fleurs, l’acte de courir pour illustrer ce que l’enfance représente.


Ces deux premières scènes sont d’une manière très contrastive. Dans la première scène Léo et Rémy s’imaginent des hommes de combat alors que dans la deuxième, ils se remettent à la réalité de la jeunesse. Sur le plan d’ambiance des séquences, on peut également repérer le contraste entre l’atmosphère sombre et cachée dans la première, et l’air ensoleillé et libre dans la deuxième.


Au début du film, nous apprenons que Léo est plus proche de Rémy que de sa famille et même de son frère aîné Charles. La famille de Léo s’est impliquée dans les activités de la ferme. Nous observons que Nathalie, la mère de Léo, lui demande de faire une soirée pyjama chez eux aussi. Ça veut dire que Léo dort chez Rémy assez régulièrement, mais les deux amis ne dorment jamais chez Léo.


Nous remarquons aussi que Sophie, la maman de Rémy, est quelqu’un de très gentille vis-à-vis de son fils et avec son copain Léo.


La force du groupe -


Certes, la collectivité a une influence importante sur nos vies. Mais il se peut que cette influence transforme en pression. Surtout chez les ados nous observons ce besoin d’appartenir à une bande des copains. Les jeunes font un peu de tout afin d’être accepté auprès d’un groupe. Il y a des films des ados qui évoquent les thèmes tels que le changement d’attitude, sortir avec la bande des copains, l’abus de la drogue, le premier rapport amoureux, rapport sexuel précoce, etc. D’ailleurs, l'âge d'adolescence n’est-il pas le moment où on commence à se sentir observé, et on commence à être attentif aux codes sociaux vis-à-vis des ados.


Léo dans ce film se sent exclu du groupe quant à l'école, une fille demande à Rémy et à Léo « est-ce que vous êtes ensemble ? ». C'est à partir de cette question que les bouleversements commencent. La fille pose cette question par curiosité. Mais Léo n’a peut-être jamais prévu une telle question par rapport à son amitié avec Rémy. Il regarde Rémy comme son meilleur pote. Léo répond à cette fille en niant comme si sa question était une sorte d’accusation. Léo commence à ressentir le besoin d'un changement d'image. Il a probablement constaté que son rapport avec Rémy ne respecte pas les codes sociaux vis-à-vis d'amitié des garçons. Il voudrait se débarrasser de son image auprès d’autres camarades que son amitié avec Rémy évoque. Alors, Léo se met à adapter les normes afin d'appartenir au groupe des garçons. Il se met à faire attention à son image du point de vue d'autres.


Léo décide de faire partie d’un groupe et non pas à un ami, peut-être au détriment de son identité individuelle. Jouer dans une équipe de hockey sert à cette fin. Quand il porte la tenue de hockey, le casque, les patins, nous ne sommes pas en mesure de distinguer Léo parmi les autres ados jouant de hockey. Sophie, la maman de Rémy, fait ce constat dans le film.


D’un autre côté, ce film réussit à nous faire constater qu’on est toujours dans une société hétéro normative. En 2022, ce film se situe dans la société contemporaine. Donc les ados sont conscients des notions comme l'inclusion et la diversité. Prenons l’exemple de la fille qui demande à Rémy et à Léo s'ils sont en couple. Elle semble poses cette question de manière naïve. Sa question n'a rien de méchant. Mais on constate que les aspects masculins sont toujours valorisés. Nous pouvons observer que Léo choisit à jouer au Hockey sur glace. Et pendant la récré, il privilégie jouer au football avec les garçons au lieu de passer le temps avec Rémy.


Après, il y a des blagues de mauvais goût, voire sexiste que le réalisateur met dans la conversation collective. Par exemple, avant que Léo s’inscrive au hockey, il s'est fait taquiner par les autres garçons qui emploient le mot « fille » pour les insultes. Dans une autre séquence où après la bagarre avec Rémy, Léo a l’air perturbé, un garçon lui demande si Léo est perturbé à cause « des règles ». Évidemment ce groupe d’ados est conditionné à regarder ce qui est féminin comme des insultes.


La bagarre entre les deux amis -


« Tu fais quoi dans mon lit là ? »


Cette séquence est une illustration des compétences chorégraphiques chez Lukas Dhont. (Dhont parle dans ses interviews qu’il voulait au départ devenir danseur.) La scène qui est complètement physique avec très peu de dialogues se déroule dans la chambre de Rémy pendant une soirée pyjama. Contrairement aux habitudes, les deux gamins dorment séparément dans cette scène. D’une manière amicale, Rémy quitte son lit et s’installe dans le lit de Léo. Une dispute se produit entre eux. D’abord ça a l’air du jeu. Mais au fur et à mesure ça prend la dimension offensive. Les gamins se séparent avec colère. C’est la première bagarre qui semble abîmer leur rapport.


L’amitié avec Léo, du point de vue de Rémy -


Rémy est un garçon timide et introverti. Il n’est pas très sportif. Pour Rémy, Léo est son seul copain. Et il tient beaucoup à leur amitié. Quant Rémy et Léo passent un soir ensemble, ils ne jouent pas aux jeux vidéo comme le fait la majorité des ados de nos jours. Rémy joue d’un instrument musical, le hautbois, et Léo le regarde jouer. Mais Léo n'a pas d’inclinaison vers la musique. Il parle de devenir le manager de Rémy et il conseille à Rémy de mettre en place une chaîne YouTube pour valoriser ses talents musicaux. Bref, ils forment un duo efficace.


Quand la fille dans son établissement scolaire demande si Léo et lui sont ensemble, c’est Léo qui répond à cette question. Mais Rémy reste spectateur. Il ne réagit pas même si cela l’implique.


Et puis, Léo, afin de se mettre une distance entre lui et Rémy, commence à jouer au hockey. Enthousiasmé par cette tournure vers le sport, Rémy suggère qu’il voudrait jouer au hockey lui aussi. Mais la réaction froide de Léo décourage Rémy.


Le matin après la première bagarre avec Léo, Rémy prend une douche avec la porte fermée. On voit Sophie à l’extérieur de la salle de bain, frappant à la porte. Elle insiste que Rémy ne ferme pas la porte à clé.

Ce n’est pas normal qu’une maman insiste pour que son enfant ne ferme pas la porte à clé. Probablement quelque chose de mauvais genre s’était déjà produite dans le passé. C’est un moment rare que Sophie n’est pas très amicale quand elle le dit. Il est fort possible que Rémy déjà était susceptible à l'auto mutilation. Sa mère peut-être le savait.


La fin de l’innocence -


Léo semble déterminé de changer son image du point de vue des autres ados. Après avoir consulté avec un camarade, il a décidé de s’inscrire pour le cours de hockey sur glace.

Donc, quand un jour, Rémy et Léo vont jouer le jeu de rôle dans le bunker fictif, la magie est perdue. Quand Rémy lui demande s'il n'entend pas les ennemis, bien sûr imaginaires, Léo répond qu' « il n'y a rien »


Un matin, Rémy constate que Léo ne l’attend pas à l’endroit habituel. Mais Léo est allé à l’école sans lui. Donc pendant la récré, Rémy se met à attaquer Léo, quand ce dernier jouait au foot avec les autres garçons. Les profs interviennent pour les séparer.


Rémy finit par s’enfermer. Pour Rémy, après sa rupture avec Léo, sa vie ne valait pas la peine d’être vécue.


La culpabilité -


Dans la première moitié, ce film parle de la représentation sociale des ados, de leur amitié, de la masculinité. Dans la deuxième partie du film, le réalisateur aborde le thème de la culpabilité.


La tenue complète de hockey avec protection protège contre les blessures physiques. Mais dans le film, c’est peut-être un symbol de l’autodéfense contre le sentiment de culpabilité. Dans une scène particulièrement, nous voyons Léo se jetant agressivement contre la patinoire. Et puis, un soir Léo fait du pipi dans son lit. Probablement c’est un signe de stresse issue de se sentir coupable. Léo n’arrive pas à dire à Sophie qu’il a eu des disputes avec Rémy.


Les deux mères -


À l’aide d’une séquence dans la maternité le réalisateur présente Sophie qui est infirmière au sein de pédiatrie. L’image puissante de Sophie tenant un bébé dans ses bras dans son domaine professionnel alors que dans sa vie personnelle elle a perdu son fils, laisse un impact profond sur les spectateurs.


Sophie rend visite à Léo dans la patinoire. Elle est probablement consciente que quelque chose n’allait pas entre son fils et Léo. Mais, Sophie ne se précipite pas. Elle attend. De manière stoïque, elle attend que Léo ouvre son cœur.


Alors que Sophie a perdu son fils d’une manière brutale, Nathalie tente de soutenir Léo, son fils pendant les moments où il porte le fardeau de culpabilité. Comme Sophie, Nathalie aussi es consciente que quelque chose ne va pas bien.


Mais Nathalie et Sophie laissent Léo aborder le sujet. Surtout Sophie qui probablement sait que les choses n’allaient pas très bien entre Léo et son fils Rémy, et que c’est peut-être ça qui a poussé Rémy à mettre fin à sa vie. Les mamans n’évoquent jamais ce sujet délicat mais elles attendent que Léo l’aborde.


Le titre -


« Close » est un mot polysémique qui a le sens d’être « proche » de quelqu’un ou « enfermé » selon le contexte. Certes, au départ, les gamins sont très proches l’un à l’autre. Mais au fur et à mesure, Rémy s’enferme dans son cocon. Dans le film, l’utilisation de la porte évoque l’aspect de l’enfermement dans le film. On entend la mère de Rémy réitérer ses mots à Rémy de ne pas fermer la porte. D’ailleurs, quand Léo revient à la chambre de Rémy après sa mort, nous remarquons l’ouverture forcée de la porte. Les spectateurs déduisent que Rémy s’est peut-être enfermé dans sa chambre pour se suicider.


En fonction du sens « enfermé » du titre, nous pouvons observer que Léo aussi s’enferme. Léo est aussi affecté par le suicide de son meilleur ami, et il ne sait pas comment gérer sa culpabilité et ses sentiments. Il ne parle pas proprement ni à sa mère Nathalie, ni à Sophie.


(Le film aborde le sujet délicat du suicide. Si vous avez des troubles de l’humour ou des pensées suicidaires, parlez à quelqu’un)



19 views0 comments

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page